EuroBitcoin large

Conférence Euro Bitcoin

Euro Bitcoin

Conférence Bitcoin et Monnaies Digitales

8 OCTOBRE 2014

Paris

Bitcoin France a pour projet d’organiser la plus  grande conférence européenne de la zone euro à Paris. L’ambition est clairement définie : continuer et amplifier le développement de l’image de Bitcoin dans notre économie.
Chaque membre de la communauté Bitcoin est invité à y participer mais aussi à relayer l’événement et faire ainsi découvrir les bénéfices de Bitcoin au plus grand nombre.
Plusieurs organisations Bitcoin européennes ainsi que des partenaires venus d’univers différents nous soutiennent.

L’annonce de tous nos partenariats se fera très prochainement.

Un grand lieu accueillera Euro Bitcoin. Ce lieu est choisi pour ces nombreux avantages : pratique d’accès, spacieux et convivial, il permettra d’optimiser l’échange et le partage.

Esoace Grande arche

Le but d’Euro Bitcoin sera d’européaniser la réflexion tout en assumant notre spécificité sur des sujets plus nationaux.

Proposant des interventions philosophiques et économiques ou politiques, Euro Bitcoin se différenciera ainsi des autres événements Bitcoin.

Le public ciblé sera 20% spécialistes et 80% néophytes. L’auditoire sera davantage composé de français, les thématiques seront aussi tournées vers des problématiques nationales.

Image Dossier

 

Ceci constitue un programme en cours de validation par le comité et la disponibilité des intervenants.

L’organisation Bitcoin France aura à coeur d’ouvrir le débat sur les monnaies digitales en général.

Le Public System, agence de relations publiques et d’événementiel,  nous a proposé ses services, la contribution de ses équipes sera un atout majeur.

Une douzaine de speakers ont déjà confirmés leur participation dont JACQUES ATTALI qui fera l’ouverture pour parler de l’impact des crypto-monnaies dans le monde de 2020, des invitations ont été lancées à une trentaine d’autres.

Jacques ATTALI

Si vous pensez avoir une intervention qui peut contribuer à la conférence nous sommes ravis de recevoir votre biographie et un court résumé de votre intervention dans la page contact de l’association.

Trois thématiques :

  • usage et innovation
  • technologies et infrastructure
  • société et régulation.

Trois environnements différents seront représentés : l’écosystème Bitcoin France, l’écosystème Bitcoin International, et l’environnement économique et politique France

L’ouverture de la conférence sera faite par une personnalité internationalement reconnue. L’axe d’introduction n’est pour l’instant pas encore arrêté.

Le financement de cette conférence se fait par les inscriptions à la conférence et le sponsoring contre de la visibilité, les dossiers pour les sponsors sont prêts. Downloader ici le dossier Sponsor:  euro_bitcoin_dossier_sponsoring

042114_CACMpg31_Why-Bitcoin1.large

4 propositions pour un développement responsable de Bitcoin en France

Après la Banque de France, puis l’ACPR, l’AMF vient de publier dans son analyse stratégique sa vision sur le marché des monnaies numériques (dites virtuelles), ses risques et ses opportunités de développement.

L’association profite ici de cet avis de l’AMF pour communiquer ses positions sur les points qui concernent les entrepreneurs, les entreprises, et les particuliers en matière de TVA, de cession des plus values, de régulation des paiements et des charges sociales.

I/ TVA

Afin de permettre l’essor de Bitcoin dans le domaine des moyens de paiement électroniques, il est nécessaire que leur soit appliquée une exemption de TVA sur cessions, sur le modèle de celle accordée par le HMRC Britannique dans son communiqué 09/14 du 3 mars 2014.

Dans ce modèle, les transactions réalisées en utilisant Bitcoin sont uniquement assujetties à TVA pour les biens et services échangés, mais pas sur la partie de la transaction consistant à transférer la propriété de bitcoin.

II/ Plus values de cession

L’association demande une exonération des plus values avec la création d’un moratoire pour les années fiscales 2015 et 2016 en dessous d’un seuil de l’équivalent 5000 euros de plus value par an.
Il s’agirait ainsi de donner un cadre légal et fiscal permettant à Bitcoin son développement en France. En effet, aujourd’hui, sur le territoire national, il représente un volume faible mais qui pourrait grandir dans les prochaines années. Ce moratoire ne porterait donc pas à conséquence pour les finances du pays, mais aiderait à l’installation de projets d’expérimentation utilisant Bitcoin.

III/ Règlementation

Afin de pouvoir s’inscrire dans la durée et permettre un développement harmonieux de ce marché, l’association invite les pouvoirs publics à lancer une consultation sous forme d’une mission parlementaire pour analyser les opportunités pour la France du marché des  monnaies numériques, notamment compte tenu du fort degré d’innovations technologiques lié à ces activités dans lesquelles la France possède une expertise d’excellence. Il convient d’encourager dans notre pays le développement des savoir-faire de ces techniques, par définition sans frontière, au risque de laisser nos concurrents s’en charger.

Bitcoin France se félicite des prises de positions des différentes autorités de régulation bancaires et financières en France sur Bitcoin. La France est ainsi un des très rares pays disposant d’une prise de position claire de ses régulateurs sur le sujet, alors même que la France ne figure pas dans le peloton de tête des pays utilisant le Bitcoin.

Ces positions font suites à d’autres travaux menés au niveau européens sur le sujet des « monnaies virtuelles », comme le papier publié le 4 juillet 2014 par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA). Ce dernier document, à destination des banques et des superviseurs bancaires, s’inscrit dans un cadre différent en ce qu’il concerne la gestion des risques par les banques.

La méthode d’analyse utilisée par les régulateurs français est celle que soutient Bitcoin France : traiter de façon pragmatique le sujet Bitcoin plutôt que théorique en essayant de cerner les contours d’une définition juridique, laquelle nécessite un cadre international. Ainsi, l’association partage l’analyse selon laquelle la conversion d’une devise (euro ou dollar) en bitcoin doit s’effectuer via un prestataire régulé directement ou indirectement par l’ACPR en matière de services de paiement. Seul un statut régulé permet de s’assurer de l’application effective de l’ensemble des diligences relatives aux règlementations contre le blanchiment et le financement du terrorisme, et plus largement sur la connaissance des clients et l’information que ces prestataires doivent délivrer aux clients lorsqu’ils utilisent Bitcoin. De la même manière, l’association partage l’analyse de l’AMF selon laquelle l’investissement en bitcoin peut être analysé en un investissement en « biens atypiques » et comme tel soumis à la réglementation de l’AMF.

Ces prises de position, qui pour l’essentiel visent à souligner les risques des monnaies numériques, ne doivent cependant pas être un frein au développement de ces marchés et doivent s’inscrire dans un cadre plus large, à tout le moins européen. A cet égard, l’association ne peut que regretter l’hétérogénéité dans l’application de la règlementation en matière de paiement au sein l’Union européenne, créant ainsi des « arbitrages règlementaires » pour certains acteurs.

IV/ Charges sociales :

Pour tous les versements en bitcoin entrant dans la définition des paiements de moins de 2000 euros par an, l’association demande un moratoire de 18 mois sur le paiement des cotisations sociales.

L’association préconise qu’aucune charge sociale ne pèse pendant cette période, dans la limite de ses montants. Ce temps sera consacré à l’observation de l’utilisation de Bitcoin pour les activités salariées.

 

En conclusion

Après d’autres protocoles libres (comme SMTP et HTTP), le protocole Bitcoin permet l’émergence de l’internet des transactions. Compte tenu du succès phénoménal de l’internet des messages (le réseau e-mail s’appuyant sur le protocole SMTP), et de l’internet de l’édition (le réseau web s’appuyant sur le protocole HTTP), il serait dommage que l’Europe en général et la France en particulier, manque ce virage technologique majeur au motif de protéger des situations de rente dans les domaines des paiements et des services financiers.

L’association invite les pouvoirs publics à se pencher sur ce sujet pour participer à son développement responsable. Nos voisins anglais et allemands se sont déjà emparés du sujet et y voient une belle opportunité économique. La France doit emprunter le même chemin.

 

 

ACSELBTCFR

BITCOIN chez ACSEL

Fondée il y a trente ans,  l’Association ACSEL regroupe aujourd’hui près de 200 entreprises et organismes publics de tous les secteurs et œuvre à leur mise en relation.

Les actions de l’Association portent sur l’identification et la compréhension des défis numériques à relever, l’accompagnement dans la transformation des marchés vers l’économie numé­rique et l’appropriation des leviers qu’apportent les technologies numériques.

L’Association organise des Ateliers qui permettent d’échanger les bonnes pratiques et ce soir c’est Bitcoin qui est à l’honneur. 

 

Le Bitcoin marque les esprits à Annecy

MCEI-CONFERENCE-BITCOINS (1) MCEI-CONFERENCE-BITCOINS (2)

Jeudi 26 juin, le Bitcoin France, représenté par son Président actif et dynamique, Philippe Rodriguez, a été accueilli par l’association Marketing Communications Executives International à Annecy. La réception réservée au Bitcoin s’est révélée très enthousiaste, et les entrepreneurs ont quitté les locaux de la Fondation Merieux conquis devant cette technologie innovante.

Bitcoin Hackathon : aaaaand the winner is….

photo (2) photo (3)

Les idées circulaient librement entre les participants de ce hackathon de 48 heures. La présentation des projets a commencé à 12.30h. Le jury, composé de Philippe Rodriguez, Sandrine Ayral de Coinbase, Gonzague Grandval de Paymium, et Eric Larchevêque de La Maison du Bitcoin, était impatient de découvrir ces nouveautés.

Après deux heures de pitchs, le jury a choisi les équipes gagnantes parmi toute une myriade d’idées fascinantes. Le troisième prix a été remporté par deux braves lycéens avec leur projet de flyer. Les équipes de “Ultimate Storage” et de “HeartBit” ont partagé le deuxième prix, et ont remporté les t-shirts de Coinbase et 0.5 BTC chacun. 

And the first prize went to…..deux projets – BitKiosk et Kiss Kiss Coin Coin – qui ont gagné un an d’adhésion à l’Association Bitcoin France et 1.5 BTC chacun. Aussi, parmi toutes ces goodies il faut compter 12 bouteilles de champagne!;)

Toutes nos félicitations aux équipes gagnantes! Keep it up!!!

P.S. Découvrez les coups de cœurs de notre jury et un petit mot du représentant de Kiss Kiss Coin Coin dans notre vidéo!

 

Bitcoin Hackathon: J-1

photo (1) photo

L’ambiance à la Maison du Bitcoin est cordiale. La soirée y a été inaugurée par Eric Larchevêque, son fondateur, suivi par les pitches de Sandrine Ayral de Coinbase, David François de Paymium et Nicolas Bacca de BTChip.

Aujourd’hui, pour la première fois, la Maison accueille environ 50 personnes pour 3 jours de hackathon. Les participants de tous âges sont venus partager les idées et travailler en collaboration sur les projets autour du protocole Bitcoin. Après une discussion amicale autour des boissons et des pizzas, les participants se sont divisés en 15 équipes. La plus jeune parmi celles-ci est constituée de deux lycéens parisiens, qui travaillent sur le flayer expliquant Bitcoin. Parmi les autres projets, se trouvent la plate-forme d’arbitrage, où bien un porte-monnaie pour plusieurs coins à la fois!

Découvrez les autres projets en suivant ce lien: http://bit.ly/SHi7e7

Stay tuned for more updates on Bitcoin hackathon projects!

Le Bitcoin au Palais de l’Élysée

Capture d’écran 2014-06-12 à 16.48.11 20140611_213032

Hier soir, l’Association Bitcoin France, représentée par son Président, Philippe Rodriguez, a eu l’honneur d’assister à la soirée "French Tech" au Palais de l’Élysée. Le Palais a rassemblé sous son toit les investisseurs américains et les entrepreneurs français qui participent à la création de l’économie de demain.

Par ailleurs, Philippe Rodriguez a eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique, ainsi que Fleur Pellerin, Secrétaire d’État en charge du Commerce extérieur, du développement, du tourisme et des Français à l’étranger.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.